Association royale des anciennes et anciens élèves du centre scolaire Saint-Benoît Saint-Servais
 
Login Password Password perdu?

AGIR POUR HAÏTI - ASBL AYITI KINANM

Le Comité de l'ARSBSS recommande tout particulièrement à votre attention (et à votre générosité) le très beau projet "AYITI KINANM" en Haïti dont une Ancienne du Collège, Laurence Rossius, est une des chevilles ouvrières.


Ayiti Kinanm, c’est le nom de notre ASBL!
C’est du créole haïtien, cela veut dire: “Haïti, mon autre, ma complice“.
Vous comprendrez pourquoi dans les lignes qui vont suivre...
Bonne lecture !
Historique
Particulièrement touchées par le séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier 2010, nous sommes trois jeunes filles qui se sont unies et constituées en ASBL en vue d’aider ce pays et son peuple. Nous sommes d’autant plus touchées par cette catastrophe que nous connaissons Haïti. Nous nous y sommes rendues à plusieurs reprises et avons rencontré les Haïtiens via divers engagements humanitaires.
La devise haïtienne est identique à celle de la Belgique : « L’union fait la force ! »
Cela n’est sans doute pas un hasard…

Objectif
« Agir avec et pour la population » est notre philosophie d’action puisque l’objectif de notre asbl est d’appuyer des initiatives locales de développement. Nous soutenons particulièrement des projets d’éducation à la jeunesse en Haïti. Nos professions respectives (institutrice, assistante sociale et médecin) expliquent ce choix.
Notre partenaire : la fondation « Padarlins »
Lors d’un séjour en Haïti en juillet 2010, l’ASBL « Ayiti Kinanm » a rencontré la Fondation «Padarlins ».
Nous avons échangé nos idées, nos philosophies, nos expériences. Suite à ces rencontres et échanges, nous avons décidé de collaborer officiellement.
La fondation « Padarlins » est un groupe de 6 jeunes Haïtiens qui se sont organisés en fondation depuis 1996.
Les professions de ces 6 bénévoles apportent un « plus » à notre projet commun : Michel et Reginald sont comptables, Annie est infirmière, Fabiola est psychologue, Junior est journaliste et Samuel est animateur.
Leur objectif depuis toutes ces années est d’aider les jeunes les plus défavorisés de la communauté (jeunes de la rue, jeunes issus de familles monoparentales...) :
- en investissant dans leur formation scolaire (soutien scolaire, financement de l’écolage)
- en les éveillant et les divertissant par des activités culturelles et citoyennes (reboisement d’une
impasse, assainissement des rues, organisation et encadrement de jeux de micro génie, etc…).
Partenaires dans la solidarité !!

Notre projet : « création d’un mini réseau d’échanges et de savoirs »
L’action que nous soutenons se centre sur l'aide à la jeunesse. Il comprend :
- un axe éducatif
- un axe culturel
1) L’axe éducatif
L’ASBL « Ayiti Kinanm » finance l’écolage de 6 jeunes adolescents, sélectionnées par les membres de la fondation « Padarlins ».
Quels sont les critères de sélection des jeunes ?
Ces 6 jeunes sont en âge de fréquentation scolaire secondaire.
Ces jeunes doivent être très motivés par l’école et malheureusement se retrouver bloqués dans leur désir d'apprendre car ils ne peuvent pas payer leur écolage.
 Que comprend l’écolage ?
* L’inscription scolaire
Comme toutes les écoles en Haïti ont un minerval différent, nous avons décidé de nous concentrer sur une école pilote : le collège Catherine Flon. Les jeunes sélectionnés seront scolarisés au sein de cet établissement. Les membres de la fondation « Padarlins » entretiendront un rapport très étroit avec le corps professoral et la direction pour s’assurer de l’évolution du projet.
* Les uniformes scolaires
En Haïti, le port de l’uniforme est obligatoire. Comme cela représente un coût considérable, nous avons décidé de soutenir les familles dans ces dépenses incontournables. Chaque adolescent bénéficiera de 3 chemises blanches et trois pantalons ou jupes gris(es). Pour ce faire, nous avons créé un partenariat avec une couturière locale qui rencontrera chaque jeune afin de confectionner leurs uniformes sur mesure.
* Les ouvrages (manuels scolaires)
Nous couvrons également les dépenses liées aux frais du matériel scolaire (livres d’études, cahier
d’exercices…). Ces ouvrages seront prêtés aux jeunes en début d’année. A la fin de l’année scolaire, ils les remettront en bon état afin que ceux-ci puissent servir à d’autres adolescents dans les années futures.
* Un kit alimentaire distribué à chaque famille tous les mois (à destination de l’enfant)
La question alimentaire est venue très vite sur le tapis. En effet, un enfant ne peut être concentré à l’école que s’il a quelque chose dans le ventre. Nous avons mis sur pied un kit alimentaire avec l’aide de l’infirmière de la Fondation « Padarlins » afin de prévoir des petites quantités d’aliments de base qui pourront nourrir l’enfant avant de se rendre à l’école. Le kit comprend notamment une portion de maïs, une portion de pois, un sac de riz, de l’huile, du lait… L’infirmière de la fondation « Padarlins » est garante de la vérification de l’état du stock dans les familles afin d’éviter la vente de ce stock.
Comment responsabiliser le bénéficiaire de l’aide ?
Pour éviter que le jeune soit simple consommateur de l’aide reçue, la fondation « Padarlins » demande de sa part qu’il soutienne un enfant du primaire qui est en difficulté scolaire. Ainsi le jeune pose un acte citoyen.

Chaque adolescent aidé financièrement a la responsabilité de trouver lui-même cet enfant du primaire. Celui-ci ne peut pas faire partie de sa propre famille (idée d'ouverture sociale). L’adolescent s'engage à lui rendre visite deux fois par semaine, et à faire du soutien scolaire avec lui. Un membre de la fondation « Padarlins » s’assure des visites effectives de l’adolescent.
Une des membres d’ « Ayiti Kinanm », qui est institutrice et qui a déjà enseigné un an en Haïti, s'engage à soutenir les adolescents dans cette démarche et d'envoyer des exercices scolaires depuis la Belgique si l'enfant éprouve des difficultés dans une matière.
A la fin de chaque mois, la psychologue de la fondation « Padarlins » fera une évaluation pour s’assurer du lien positif "parrain/ adolescent - filleul/ enfant".
Ces jeunes sont l’avenir de demain ! L’un de nos désirs est que ce soutien envers un plus petit soit un exemple pour d’autres adolescents.

2) L’axe culturel
Pour favoriser le lien entre "parrain/ adolescent - filleul/ enfant" mais aussi pour éveiller les bénéficiaires du projet à la réalité de leur pays, une activité culturelle sera organisée une fois par mois. Celle-ci sera imaginée par les membres de la fondation« Padarlins » ou suggérée par les jeunes eux-mêmes. Elle peut prendre différentes formes telles que la visite d’un monument historique important, une sensibilisation à la déforestation, une conférence-débat sur le sida, une animation ludique…
« Ayiti Kinanm » financera ces activités culturelles chaque mois, avec un plafond financier à ne pas dépasser. Tout au long de l’année, un thème conducteur guidera les activités culturelles pour aboutir en fin de parcours (à la fin de l’année scolaire) à la création d’un évènement important qui serait riche de tout ce temps partagé ensemble et des découvertes réalisées durant toute une année (pièce de théâtre, concert…). Ce projet de financement scolaire et d’éveil à la citoyenneté est renouvelable chaque année. Il dépend de l'implication du jeune dans le projet et de la somme qu'Ayiti Kinanm parvient à récolter en Belgique pendant ce temps.
La transparence budgétaire est une exigence que se fixe « Ayiti Kinanm ».
Toute personne désireuse de savoir à quoi aura servi son argent sera toujours la bienvenue.
Merci pour votre confiance.
Mèsi anpil tout moun !
Les membres de l’asbl « Ayiti Kinanm »

Amarande Rivière (Présidente), Laurence Rossius (Secrétaire) & Emilie Servais (Trésorière)

Ayiti Kinanm
Siège social :
Rue Saint-Eleuthère, 220
7500 Tournai
Tel. : 0495/802.703
ayiti_kinanm@hotmail.com
N° de compte IBAN :
BE98 0688 9053 4593

Home